Les articles de l'Asso.

Astuces, actualités

Un avocat qui ne répond plus ? Que faire ?

Image Source: Pexels‍

Les cabinets d’avocats sont comme des organismes. Ils ont leur propre cycle de vie, et ils ont une fin à un moment donné. Après tout, il n’y a tout simplement pas assez de temps dans une journée pour pratiquer le droit avec succès et faire tout ce que vous voulez faire. Les cabinets d’avocats mettent fin à l’activité des avocats lorsque cela est approprié pour leur cabinet et pour l’avocat lui-même. Quand un avocat ne doit-il plus répondre ? Comment pouvez-vous laisser tomber votre cabinet avec élégance tout en vous protégeant contre un traitement injuste ? Voici ce que vous devez savoir :

# Quel est le « bon » moment pour se séparer d’un avocat ?

Il est difficile de répondre à la question « Quand dois-je quitter mon emploi dans un cabinet d’avocats ? » car cela dépend du cabinet, de la profession et de vos préférences personnelles. Le moment où vous devez partir est une question à laquelle personne ne peut répondre à votre place. Si votre cabinet d’avocats est en difficulté, ce moment est venu. Vous devez trouver un moyen de vous sortir de cette situation le plus rapidement possible. Si vous ne vous donnez pas le temps de vous sortir de cette situation et de trouver un nouvel emploi, vous vous retrouverez bientôt dans une situation où vous n’aurez pas d’autre choix que de rester dans un emploi qui n’a plus de sens pour vous.

Connaissez les activités de votre entreprise avant de démissionner

Avant de quitter votre emploi, vous devez en apprendre le plus possible sur les activités de votre entreprise. Vous ne voulez pas démissionner parce que vous avez mal compris quelque chose. Vous ne devez pas non plus démissionner parce que vous ne comprenez pas quelque chose. Si vous démissionnez parce que vous ne comprenez pas ce que fait votre entreprise, c’est une mauvaise raison de le faire. Vous devez également savoir qui, dans votre entreprise, s’occupe de quoi, qui rend des comptes à qui, et la structure de base de votre entreprise. Vous devez également en apprendre le plus possible sur les clients de votre cabinet. Cela vous aidera à mieux comprendre qui ils sont et ce qu’ils font.

Soyez clair sur vos attentes avant de démissionner.

Avant de démissionner, vous devez dissiper toute confusion que vous avez pu laisser dans le sillage du licenciement de votre cabinet. Vous pouvez le faire de plusieurs façons : en envoyant un courriel à tous les membres du personnel, en créant un document « lettre de démission » et/ou en parlant directement avec les clients. Dans tous les cas, vous devez créer une « lettre de démission » qui expose clairement les raisons de votre démission et qui dissipe toute confusion résultant de la décision de votre cabinet de vous licencier. Il est également important que vous répondiez à toutes les préoccupations que vos clients peuvent avoir concernant leur relation avec vous.

Ne donnez pas sans cesse des raisons de démissionner.

Comme dans toute relation, vous ne voulez pas avoir à vous justifier sans cesse. Vous devez faire savoir aux gens pourquoi vous partez, et vous devez en rester là. Une fois que vous vous êtes expliqué, vous pouvez aussi bien quitter la scène. Par exemple, vous pouvez vouloir démissionner parce que vous avez décidé de reprendre vos études, de fonder une famille, de déménager dans une autre ville, de poursuivre une autre carrière ou de prendre une retraite anticipée. Quelle que soit la raison, vous n’avez pas à l’expliquer à tous les membres de votre entreprise.

Fixer des limites : Comment mettre fin à une relation avocat-client contraire à l’éthique ?

Le terme « limites » est souvent utilisé dans les relations personnelles, mais peu de gens en parlent lorsqu’il s’agit de relations avocat-client. Les limites sont importantes dans le cadre d’une relation avocat-client car elles limitent les informations que vous partagez avec votre avocat et indiquent quand il est temps de mettre fin à la relation avocat-client. Les limites sont généralement mieux définies par un accord écrit, mais elles peuvent aussi être communiquées verbalement. Si vous mettez fin à une relation avec un avocat parce que vous n’avez plus besoin de services juridiques, vous devez le faire savoir à votre avocat dès que possible afin qu’il ne continue pas à facturer vos clients.

Conclusion

Lorsque votre cabinet d’avocats a décidé de vous laisser partir, vous devez savoir quand il est temps de passer à autre chose. Vous pouvez avoir l’impression que la fin est proche, et vous pouvez avoir l’impression de perdre une bonne chose. Mais vous ne pouvez pas laisser vos sentiments se mettre en travers de la réalité. Vous devez savoir quand arrêter, car vous pouvez vouloir arrêter pour les bonnes raisons. Les cabinets d’avocats licencient les avocats lorsque cela est approprié pour leur cabinet et pour l’avocat lui-même. Quand un avocat doit-il cesser de répondre ? Comment pouvez-vous vous séparer de votre cabinet avec élégance tout en vous protégeant d’un traitement injuste ? Voici ce que vous devez savoir.

Besoin d’un expert en immobilier ? 5 raisons d’en engager un

‍Image Source: FreeImages‍Si vous êtes comme moi, vous avez probablement du mal à faire face à un grand nombre de choses normales liées au fait d'être propriétaire d'une maison. Qu'il s'agisse de trouver la meilleure façon de moderniser un espace désuet ou de mettre...